Search
Close this search box.

Atelier de partage sur le projet de code de l’environnement avec les parlementaires

By Natural Justice, REPES, LERPDES

Natural Justice (NJ), le Réseau des Parlementaires pour l’Environnement au Sénégal (REPES) et le Laboratoire d’Études et de Recherche en Politiques et Droit de l’Environnement et de la Santé (LERPDES) organisent un atelier de partage sur le projet de code de l’environnement avec les parlementaires.

Cet atelier de trois jours (19 au 21 mai 2023) s’inscrit dans le Cadre du projet African Activists for Climate Justice (AACJ), il permettra de partager avec les membres de la Commissions du Développement Durable et Transition Écologique, de la Commission Développement rural et  de la Commission des Délégations de l’Assemblée nationale du Sénégal sur les enjeux et le contenu du projet de  code de l’environnement avant son examen et son vote  par le parlement.

En effet, la loi n° 2001-01 du 15 janvier 2001 portant Code de l’Environnement avait posé les bases pour la préservation globale des secteurs de l’environnement. Mais aujourd’hui face aux enjeux de développement durable et de transition écologique, force est de constater que la révision de ladite loi s’avère nécessaire afin qu’il réponde au défi majeur des législations contemporaines. Son imprévoyance face aux exigences de gouvernance mondiale de l’environnement, témoigne de son caractère déficitaire.

Ainsi donc, face à la crise environnementale qui se manifeste par les pollutions de toutes sorte, la perte de la diversité biologique, l’exploitation des énergies fossiles, le changement climatique, la communauté internationale a jugé opportun de procéder à une déconstruction du modèle de développement centré sur l’utilisation abusive des ressources naturelles. La protection de l’environnement est aujourd’hui un enjeu de premier ordre pour asseoir une société viable centrée sur la durabilité. De plus, tous les pays se sont engagés à promouvoir l’atteinte des Objectifs de Développement Durable et tentent de mettre en œuvre des politiques, programmes et projets de développement qui tiennent compte des enjeux liés à l’environnement, à la conservation de la biodiversité et au climat.

Étant conscient de cet état de fait, le Ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Transition Écologique a entériné le processus de révision du Code de l’Environnement. Le projet de loi adopté en Conseil des Ministres est soumis à l’Assemblée Nationale pour son examen et son adoption en commission technique puis en plénière. 

Or, dans ce contexte du nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030, il est capital que les parlementaires, qui sont des acteurs essentiels dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques, s’approprient des enjeux liés à cet engagement mondial novateur qui vise à éliminer la pauvreté et à mettre le monde sur la voie du développement durable pour tous.

Dès lors, l’ambivalence du Code de l’environnement entre objectif de développement Durable, transition écologique et préservation de l’environnement suscite la prise en compte d’un certain nombre d’éléments à enjeux importants.

Toutes ces raisons justifient son actualisation afin de répondre aux nouveaux défis et enjeux de la gouvernance mondiale de l’environnement relatifs aux changements climatiques, au recul de la diversité biologique, et à la question de l’économie et de la maîtrise de l’énergie (énergies renouvelables et efficacité énergétique) entre autres.

C’est pourquoi, en prélude de l’examen prochain du Code à l’Assemblée nationale, le renforcement des capacités des parlementaires serait une plus-value pour une meilleure appréciation de son contenu et une claire compréhension des enjeux.

Pour répondre à ces multiples défis et repositionner les parlementaires au cœur du processus du développement durable, l’ONG Natural Justice, une organisation travaillant sur les droits de l’homme et qui mène des recherches approfondies sur le droit de l’environnement en partenariat avec le LERPDES organise un atelier de partage du projet de Code de l’environnement.

L’atelier se déroulera les 19, 20 et 21 mai 2023 au niveau de l’Hotel Axil sis à l’Avenue Faidherbe à Dakar à partir de 8h30.

18 May 2023

Country

Senegal

Related News

Sénégal: « NON à une nouvelle Cimenterie à Bargny »

Le consortium Activistes Africains pour la Justice Climatique (AACJ) appelle les Industries Chimiques du Sénégal à respecter le droit à un environnement sain des communautés de Darou-Khoudoss et de Mboro.

Synthèse des résultats de l’atelier de partage sur le projet de code de l’environnement avec les parlementaires, universitaires et le Ministère de l’environnement

Lancement de la Campagne sur les impacts environnementaux des industries à Bargny

Lancement officiel du projet “African Activists for Climate Justice”

Message des communautés gardiennes d’APACS au Sénégal pour la journée internationale de la biodiversité : nous aussi, “nous faisons partie de la solution”

Sign up to Natural Justice!

Receive our quarterly newsletter or get blog updates. Easily unsubscribe at any time.